• du 29 mai au 05 juin 2014

    du 30 juin au 03 juillet 2014

    REFUGE ADADA, à AUZELLES (63690)

    Au refuge ADADA, il y a fort à faire…

    Et nous manquons cruellement de bras !

    Rangement des produits de la boutique, classement des dossiers, mise sous plis de la revue trimestrielle, réparation des clôtures, entretien ou construction des abris, rénovation des box-infirmerie, transport d’ânes à la clinique de Clermont-Ferrand…

     

    DATES DES JOURNÉES BÉNÉVOLES 2014:
    - du 15 mai au 20 mai
    - du 29 mai au 5 juin
    - du 30 juin au 3 juillet

     

    Contactez-nous pour informations et inscriptions !
    04 73 82 49 06 -  assoadada@orange.fr

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

    Une journée riche en évènements, à ne pas manquer :

     

     

     

    - JOURNÉE PORTES OUVERTES AU REFUGE ADADA : visitez le Refuge, à la rencontre des 325 ânes qui y sont hébergés.

     

    Journée de l'Ane

     

     

    - EXPOSITION DE PEINTURE à la Mairie Ronde d'Ambert :   venez découvrir notre exposition de peintures et d’aquarelles. Les ânes y seront aussi à l’honneur !

     

    dès 9 h 

     

     

     

    - BRIC à BRAC au profit des ânes du Refuge, devant la mairie, toute la journée : faites-vous plaisir, faites des affaires ! Les bénéfices des ventes de notre brocante sont reversés au Refuge.

     

     

     

    Venez nombreux participer à la JOURNÉE DE L'ÂNE

     

    Nous vous attendons ! 

     

     

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

     

    Seclin 17 mai 2014

     

     

     

     

    Salon de l'adoption

     

     

     

     

     

     

    L'Ecole du chat de Roubaix et environs organise un salon de l'adoption.

     

     

     

    Ce salon aura lieu au magasin MaxiZoo XXL de Seclin.

     

     

     

    Adresse :

     

    90 rue du commerce, Parc So Green,

     

     ZAC Unexpo,

     59113 Seclin

    Partager via Gmail

    votre commentaire
  •  

     

    Une petite oursonne de quatre mois a été retrouvée toute seule dans les Pyrénées espagnoles.

     

     

     

    Une petite oursonne âgée d’environ quatre mois retrouvée sans sa mère dans le Val d’Aran, dans les Pyrénées espagnoles, a été recueillie par les autorités espagnoles qui depuis mettent tout en oeuvre pour lui éviter un sort funeste et lui permettre de retrouver sa génitrice.

     

    Le 17 avril, un bébé ours esseulé de l’année a été retrouvé par un habitant en train d’errer sur le territoire d’Aubert, un village du Val d’Aran, vallée des Pyrénées catalanes située côté espagnol de la frontière, a-t-on appris mercredi auprès des autorités espagnoles. Les agents chargés du suivi de l’ours au Conseil général d’Aran, en concertation avec leurs homologues français de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) décident alors de recueillir l’animal baptisé Auberta par la presse espagnole. Après avoir nourri l’oursonne pendant deux jours, ils la relâchent dans la nature, équipée d’un émetteur, non loin de là ou elle avait été trouvée, dans le but de lui faire retrouver sa mère.

     

    Trop près de la route

     

    Las, l’animal est retrouvé peu après sur une route nationale en contrebas: les autorités espagnoles l’ont donc capturé une nouvelle fois pour éviter un accident avant de le relâcher à nouveau dans la nature, un scenario qui s’est répété à plusieurs reprises: l’oursonne revenait systématiquement vers des endroits humanisés, sans avoir retrouvé la trace de sa mère.

     

    L’équipe de suivi de l’ours a fini par changer son fusil d’épaule, explique Ivan Afonso, chargé de l’Environnement au Conseil général d’Aran. L’oursonne a été transportée dans une zone inhabitée du Val d’Aran, où un abri lui a été construit dans un périmètre protégé par des clôtures électriques, qui ne représenteront toutefois pas un obstacle pour sa mère, si celle-ci venait à revenir.

     

    Sous surveillance

     

    Auberta y vivra pendant quatre mois en semi-liberté. L’oursonne s’alimente pour l’instant de lait qui sera complété au fur et à mesure par d’autres aliments propres au régime alimentaire des plantigrades en milieu naturel. Des caméras ont été installées pour la surveiller. Au début de l’automne, les autorités évalueront la situation et décideront de la marche à suivre.

     

    Des analyses génétiques sont en cours pour permettre d’établir la filiation de cette oursonne de l’année que l’on peut admirer dans des vidéos du Conseil général d’Aran.

     

    Selon l’ONCFS, chargé du décompte des ours pyrénéens, leur population a augmenté en 2013, avec la détection de 24 individus au minimum des deux côtés de la frontière franco-espagnole, soit trois de plus qu’en 2012. L’ours est présent dans quatre départements français et trois provinces espagnoles.

     AFP

     

    Article libération du 2 mai 2014

     

    Partager via Gmail

    1 commentaire
  •  

     

    Les animaux seront désormais considérés en France comme des « êtres vivants doués de sensibilité ». La commission des lois de l'Assemblée nationale leur a reconnu cette qualité, alors que jusqu'à maintenant le code civil les considère comme « des biens meubles ».

     

     

     

    Au terme d'un débat long et animé, les parlementaires ont adopté, mardi 15 avril, un amendement socialiste allant n ce sens dans le cadre de l'examen du projet de loi sur la modernisation et la simplification du droit et des procédures, soumis au vote dans l'hémicycle, mardi soir et mercredi.

     

     

     

    89 % DES FRANÇAIS SONT FAVORABLES

     

     

     

    Cette modification législative fait l'objet d'une pétition lancée il y a près de deux ans par la fondation de protection des animaux « 30 Millions d'amis », et qui a reçu le soutien de plusieurs intellectuels.

     

     

     

    Actuellement, le code rural et le code pénal « reconnaissent, explicitement ou implicitement, les animaux comme "des êtres vivants et sensibles" » mais pas le code civil, expliquent les auteurs de l'amendement, au premier chef le député PS des Hautes-Pyrénées Jean Glavany.

     

     

     

    L'amendement permettra, selon eux, de « concilier la qualification juridique et la valeur affective » de l'animal.

     

     

     

    89 % des Français sont favorables à une telle modification du code civil, selon un sondage IFOP réalisé fin octobre pour « 30 millions d'amis ». A la même période, une vingtaine d'intellectuels, philosophes, écrivains, historiens et scientifiques français, notamment Michel Onfray et Luc Ferry, se sont également prononcé en ce sens.

     

     

     

    ARTICLE DU MONDE LE 16 avr. 14

     

    Partager via Gmail

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique