• LE SOS DE L'ASSOCIATION RESPECTONS

    Respectons.

    Patrick Sacco, son Président, est une grande figure du militantisme pro-animal en France. Son refuge, "La Chaume", fait vivre plus de 300 animaux.

    S'il fait appel à vous aujourd'hui, c'est parce que, en 17 années d'existence, la situation financière n'a jamais été aussi catastrophique. L'association est obligée de stopper les sauvetages et de dire non aux animaux en détresse qui ont pourtant tant besoin de son aide.

    Patrickest pourtant quelqu'un d'inarrêtable, capable de soulever des montagnes, pour sauver la vie de quelques animaux.

    Mais trop, c'est trop.

    L'association doit impérativement rembourser ses dettes vétérinaires au plus vite pour pouvoir continuer son action.

    VOUS LES SAUVEREZ !

     

    Soutenez l'association Respectons et parrainez leurs animaux !

    Un don régulier, quelle que soit sa valeur, est d'une valeur inestimable pour tous les animaux de l'association. Chaque jour, leur nourriture et leurs soins doivent être pris en charge. Merci !

    Paiement 100% sécurisé - Aucun engagement - Modifiez ou suspendez votre parrainage, 
    quand vous le voulez.

    Vous bénéficierez de la déduction fiscale : 1 euro par jour,
    ne vous coûtera que 34 centimes après déduction.

     

    Depuis 17 ans, l'association Respectons se mobilise pour tous ces animaux maltraités, abandonnés, malades... Le refuge de la Chaume, qui se trouve dans le Parc Naturel régional du Morvan, est leur maison.

    Patrick : "Ce ne sont pas eux qui vivent chez moi, c'est moi qui vit chez les animaux !"

    Une vingtaine de bénévoles vient en aide à Patrick, pour s'occuper de tout ce petit monde. Le refuge de la Chaume héberge environ 280 animaux, sans compter les chevaux et les NACs.

    En moyenne, 150 chats et 50 chiens sont adoptés chaque année depuis la création de l’association. Ceux qui ne sont pas adoptables restent à la Chaume à vie. On y trouve des chiens, des chats, des poules, des chèvres, des cochons, des vaches ou encore des chevaux. 

    La Chaume est un petit paradis pour tous ces animaux qui n'ont pas eu de chance dans leur vie. Ils y passent une retraite paisible. On compte aussi environ 80 animaux en famille d'accueil, qui attendent de trouver leur foyer pour la vie.

     

     

    Parmi eux, certains cas resteront gravés dans la mémoire des bénévoles. Que seraient devenus ces pauvres animaux sans l'association ?

    Il y a STELLA, par exemple. Une bénévole de l'association a dû intervenir pour secourir cette chienne Amstaff, enfermée dans une cage sur un balcon. Selon les voisins, elle était battue régulièrement et affamée. La chienne était dans cette famille depuis 5 ans et ses nombreux escarres témoignaient de son enfer. C'est grâce àRespectons que STELLA ne vit aujourd'hui plus dans ces conditions honteuses.

     

    Il y aussi ALIX, amenée à Respectons il y a quelques mois. Elle était dans un état tel que la bénévole a d'abord cru qu'on lui avait jeté de l'acide au visage ! En fait, ALIXsouffrait de la gale... Ses propriétaires avaient laissé son état empirer de jour en jour. Après plusieurs semaines de traitement et crèmes, ALIX était enfin guérie. Elle porte aujourd'hui encore quelques traces autour des yeux. Avant cela elle vivait seule dans une grange. Sans Respectons, elle aurait terminé aveugle ou pire encore...

     

    MEPHISTO, le petit jouet des enfants, tout bébé, si mignon... Mais voilà, lors d'une partie de jeux, MEPHISTO, avec ses griffes de bébé, a égratigné un enfant. Sa famille l'a alors contraint à vivre dehors. Le temps a passé, les années... MEPHISTO a développé une tumeur à la cuisse qui n'en finissait plus de grossir. Elle a fini par se percer... Le mignon petit jouet qu'il était est devenu le jouet sale, méchant et cassé. Sa gamelle a disparu du jour au lendemain. Un voisin s'est inquiété de sa grosseur et a contacté l'association RespectonsMEPHISTO a été opéré le lendemain-même, mais l'analyse n'était pas bonne. Sans traitement par rayons, la tumeur reviendrait. L'association n'a pas hésité un seul instant et l'a envoyé dans une clinique à Paris, malgré le coût très lourd à supporter, où il a été opéré avec succès !


    Il y a JEAN-PIERRE, le lapin. Blessé au nez, il a fallu retirer une partie de la cloison nasale. Il va désormais beaucoup mieux grâce aux bons soins des bénévoles.

    La liste est encore longue... Le chat VITO, sorti d'un laboratoire d'expérimentation animale, POUTCH, chaton de 4 mois atteint d'une maladie dégénérative, et BOUBOU, souffrant d'un cancer... Ce ne sont que quelques exemples d'animaux qui nécessitent des soins quotidiens, que l'association ne sera bientôt plus en mesure de leur fournir si elle ne régularise pas sa situation rapidement.

    Ces animaux doivent leur vie aux bénévoles de l'association Respectons et à Patrick Sacco.

    Patrick : une vie pour les animaux

    Patrick Sacco est le Président de l'association Respectons, reconnue d'intérêt général. Ce professeur de mathématiques, végétarien, a consacré - et continue à consacrer - toute sa vie aux animaux. Il a commencé son activité en 1977 sur Paris, avec plusieurs actions contre les cirques, les zoos mais aussi les laboratoires avec des actions A.L.F. (Animal Liberation Front). La plus notable reste l'opération Greystoke en 1985, au cours de laquelle il a libéré 17 singes du CNRS de Gif-sur Yvette, victimes d'expérimentations (voir l'encadré en bas de la page pour plus d'informations).

    Entre 1977 et 1991, Patrick a sauvé au total 55 chiens et 17 babouins de laboratoire, 150 chiens d'une ferme de reproduction, 160 chiens d’un pourvoyeur de laboratoire et un ours.

    En 1991, il a quitté Paris pour s’installer dans l’Yonne à la Chaume. Il souhaitait offrir plus d’espace aux animaux, mais aussi en accueillir de nouveaux comme des moutons, des vaches ou des chevaux. C'est ainsi que l'association Respectons est née en 1997.

    Voici un reportage tourné en 2010 présentant Patrick Sacco et le refuge de la Chaume :

     Note : le reportage datant de 4 ans, les chiffres présentés dans la vidéo ont augmenté depuis.

    Le refuge d'Oaza

    L'association Respectons, c'est aussi le refuge d'Oaza en Serbie, qui accueille et soigne environ 350 chiens. Oaza se trouve à Avala, près de Belgrade. Ce refuge a été fondé par Patrick en 2001, du fait de la situation tragique des chiens des rues, qui subissent de multiples tortures et se font capturer. Les 350 chiens occupent un espace boisé d’un hectare découpé en 16 enclos.

    Patrick se rend au refuge d'Oaza deux à trois fois par an avec des vétérinaires bénévoles, pour y stériliser les chiens libres de Belgrade. Il remet en état les clôtures du refuge, souvent en mauvais état du fait que l'hiver est très rude en Serbie.

    Grâce aux clicoeurs, ce refuge avait pu accueillir l'été dernier des victimes des inondations !

     

    Une situation qui se dégrade chaque jour...

    Depuis plusieurs mois, les dépenses vétérinaires sont supérieures aux dons reçus. Les interventions pour les sauvetages sont plus nombreuses et les soins vétérinaires augmentent plus que proportionnellement. Le montant des dons ne cesse de diminuer, tout comme le nombre de donateurs. Ainsi, les factures vétérinaires se sont accumulées suite à différents animaux gravement malades.

    Aujourd'hui, l'association fait état d'un triste record : sa dette vétérinaire a atteint le montant de 11234 euros. Grâce à un SOS relayé sur plusieurs réseaux, elle a réussi à collecter 3723 euros. Il reste aujourd'hui 7511 euros à rembourser aux différents vétérinaires et spécialistes.

    Chaque mois, l'association comptabilise environ 11000 euros de frais : soins, nourriture, vétérinaire, entretien, identifications, vaccins, stérilisations, transports, frais de justice lors des constitutions de partie civile, etc. Il n'y a pas de frais administratifs, de bureau, de publicité ou autre : les dons reçus servent directement à venir en aide aux animaux de la Chaume et d'Oaza.

    L'association ne reçoit aucune subvention ou aide. Elle vit UNIQUEMENT des dons de ses bienfaiteurs et du travail acharné de ses bénévoles.

    Pour trouver de nouveaux donateurs et les fidéliser l'association rédige et publie des bulletins d’information et donne régulièrement des nouvelles de ses protégés. Mais cela n'est malheureusement pas suffisant pour "combler" les dettes vétérinaires.

    L'association a besoin de vous pour continuer à sauver des vies !

      

    A cause de cette énorme dette, Patrick est aujourd'hui contraint de dire non aux nouveaux sauvetages. Impossible d'accueillir plus de monde sans mettre en péril tous les pensionnaires de l'association. Et pourtant, ils sont tellement nombreux à attendre de l'aide dehors... C'est un véritable déchirement de ne pas pouvoir les secourir faute de moyens financiers. Chaque jour, les sollicitations sont de plus en plus nombreuses, qu'il s'agisse de maltraitances, d'abandons ou autre.

    Comment accueillir de nouveaux animaux alors que l'association peine à faire face aux besoins actuels ?

    Patrick a toujours mis un point d'honneur à régler en temps et en heures les factures vétérinaires. Mais aujourd'hui, et pour la première fois en 17 ans, il ne peut plus solder la facture qui s'alourdit de jour en jour.

    L'association Respectons lance un appel de détresse pour se sortir de cette situation catastrophique et garantir un avenir à tous ses animaux. Sans vous, que vont-ils devenir ?

    Vos dons et Appels du Coeur permettront de solder les factures vétérinaires les plus anciennes de l'association et ainsi reprendre les sauvetages.

    4000 euros sont nécessaires pour cela !

    Merci à tous pour votre soutien !

     

     

    L'Opération Greystoke

    Dans la nuit du 31 mars au 1er avril 1985, un groupe d'une vingtaine de personnes, parmi lesquels Patrick Sacco, libère 17 babouins « papio-papio » au CNRS de Gif-sur-Yvette (91). Les primates, captifs depuis de longues années, une calotte en résine vissée sur les os crâniens, servaient aux chercheurs de matériel d’étude pour l’épilepsie photosensible.

    Le but de cette libération étant de dénoncer de manière spectaculaire la cruauté et l’inutilité de l’expérimentation animale. Une cassette vidéo montrant le déroulement des opérations et un communiqué des revendications au nom du Groupe Greystoke furent remis à l’Agence France Presse et firent aussitôt la Une des médias.

    Libérés sans aucune violence, les 17 babouins furent conduits dans la nuit au Refuge de l’Arche (à Château Gonthier) où ils furent soignés (extraction de la calotte en résine et des électrodes). Ils retrouvèrent très vite leur rituel de vie en groupe, évoluant en semi-liberté sur deux petites îles que le responsable du parc animalier fit construire spécialement pour eux.

    Un an après, alors que le groupe multipliait les actions de sauvetage d’animaux captifs des pourvoyeurs et des laboratoires, une dénonciation anonyme provoque un vaste coup de filet des services de police et de gendarmerie dans toute la France et met en arrêt 7 des membres du mouvement. 

    Les papios-papios, qui s'étaient refait une santé au Refuge de l'Arche, sont de nouveau en danger et menacés de retrouver leurs cages, leurs électrodes et leurs tortionnaires.

    Une campagne de soutien est immédiatement lancée et de nombreuses personnalités, tant du show-biz que de la politique, font bouclier entre les babouins et le CNRS. Après plusieurs mois de lutte, la nouvelle arrive enfin sous la forme d'un communiqué de presse, annonçant que le CNRS renonce définitivement à son « matériel d'expérimentation ». Les singes sont donc officiellement autorisés à terminer leur existence sur leur île en toute quiétude.

    La chaîne de télévision Planète a rencontré Patrick Sacco en 2007 pour discuter avec lui de l'opération Greystoke :

     

    L'association Respectons a été créée en 1997 dans l'Yonne. Son fondateur, Patrick Sacco, est végétarien depuis 35 ans et s'investit énormément dans la protection animale. Outre la protection et le sauvetage de centaines d’animaux chaque année en France et la gestion d’un refuge « OAZA » créé en 2001 par Patrick Sacco et Maja Alfirev, à Avala près de Belgrade en Serbie, l'association œuvre également à la limitation des naissances dans le cadre des campagnes de stérilisations / castrations menées en partenariat avec les collectivités locales (municipalités, associations).

    Localisation

     
     
     
     
     
     
     
     
    Plan

    Contact

    RESPECTONS

    15 rue de la Chaume 89630 SAINT-LEGER-VAUBAN

    Email : association@respectons.org

    « ILESSE : ROUEE DE COUPS ET LAISSEE POUR MORTEMIYAKE vous attend - elle est à adopter compteur arrivé à son terme - veuillez vous adresser à l'association »
    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Jeudi 20 Novembre 2014 à 09:52

    petit coucou

    bisousssss

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Vendredi 21 Novembre 2014 à 09:19

    mes clics du jour

    bisousssssssssss

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :